De la diminution de sa conso de tabac au tout e-cigarette, la meilleure alternative pour arrêter de fumer

De la fumée au vapotage, le passage à la cigarette électronique n’est si évident. Il faut choisir sa e-cigarette, ses atomiseurs, ses e liquides, et surtout savoir comment passer au vapotage ? De la diminution de sa consommation de tabac au tout e-cig, quelle est la meilleure alternative pour arrêter de fumer ?

Aujourd’hui le phénomène de mode est tel, que l’unique popularité du produit peut inciter à acheter sa 1ère e-cigarette. Mais qu’il s’agisse de montrer son appartenance, d’une conviction ou d’une réelle volonté d’arrêter de fumer, le vapoteur doit au final apprendre lui-même à gérer sa consommation de ce nouveau produit, et ce, que l’achat se fasse en boutique ou sur les bons sites internet qui conseillent vraiment leurs clients.

Doit-on d’abord réduire sa consommation de tabac et compenser avec sa e-cigarette ? ou au contraire arrêter totalement et rapidement de fumer pour ne plus que vapoter ? Nous avons mené une petite enquête auprès de vapoteurs pour connaître les pratiques les plus efficaces. Il en ressort que plus la transition vers le tout cigarette électronique est rapide, autour de 5 – 7 jours le temps de terminer ses bons vieux paquets de cigarettes « traditionnelles » et surtout de se préparer psychologiquement à un arrêt total du tabac, et plus le risque de rechute est faible. Le passage à la cigarette électronique doit donc être accompagner d’un travail psychologique, même léger, pour se mettre en condition d’arrêter de fumer.

Si les qualités des cigarettes électroniques sont systématiquement mises en avant, notamment sur la capacité à gérer sa dépendance à la nicotine et le rendu de la vapeur produite, les habitudes sont les principales causes d’échec à l’arrêt du tabac. C’est ce que nous a confirmé Muriel lors de notre enquête : « J’étais ravi en recevant ma cigarette électronique eRoll de Joyetech un peu avant Noël. Cette e-cigarette est vraiment très esthétique et féminine. Discrète et fine je la sortais d’autant plus facilement qu’elle ne laissait pas indifférentes les amies et collègues (…). J’ai très vite réduit ma consommation à quelques cigarettes de temps en temps. Mais les habitudes sont tenaces et comme je continuais à fumer en parallèle, j’ai peu à peu repris mon rythme pour ne sortir qu’occasionnellement mon eRoll. C’est dommage, d’autant que j’ai de suite trouvé les liquides qui me conviennent, Altlanta, FR4 et Fruits Rouges en 16, puis 11 mg de nicotine. Je vais profiter d’une semaine de vacances fin février pour recommencer à vapoter, mais cette fois-ci en coupant définitivement avec la clope. »

La hausse du prix de tabac
La cigarette électronique est-elle dangereuse pour la santé ?