La hausse du prix de tabac

Le 13 janvier le prix d’un paquet de cigarettes « classiques » a augmenté de 20 centimes, une aubaine pour les vapoteurs mais aussi les vendeurs d’e-cigarettes dont le CACE (Collectif des Acteurs de la Cigarette Electronique) estime déjà à 15% par mois la croissance du marché. L’objectif annoncé par les pouvoirs publics est évidemment de réduire le tabagisme, objectif légitime si l’on considère les 13,5 millions de fumeurs en France et les dangers quotidiennement avérés du tabac.

Problème, l’élasticité prix du tabac est relativement faible, – 0,4 % en moyenne selon l’OMS (Organisation Mondial e de la Santé). En d’autre terme, une augmentation de 1% du prix du paquet entraîne une baisse que de 0,4% du nombre de fumeurs. L’OMS considère par ailleurs qu’une hausse inférieure à 10% du prix des cigarettes ne s’avère pas être véritablement dissuasive, notamment sur la population des plus de 25 ans. On peut donc s’interroger sur les réels effets de cette hausse.

Une chose est sûre, cette augmentation devrait profiter au marché de l’e-cigarette et inciter bon nombre de fumeurs « archaïques » à franchir le pas en s’équipant de cigarettes électroniques. A 7 € le paquet, pour une célèbre marque rouge, le montant des économies réalisées par un fumeur de 15 cigarettes par jour grimpe à 1 585 € l’an, soit 83 % de son budget tabac annuel. Cette dernière hausse du tabac accroît le montant global des économies de 3,6 %. Cette somme impressionnante, quasi équivalent au salaire médian français, est issue de l’outil de calcul des économies du vapoteur. Précisons que ce calcul des économies réalisées par un utilisateur d’e-cigarette prend en compte l’acquisition de 2 cigarettes électroniques, la consommation d’e-liquides tout au long de l’année, ainsi que les consommables tels que les atomiseurs et mèches d’atomiseurs qu’il convient de remplacer en moyenne toutes les 3 semaines.

Si cette nouvelle hausse du prix du tabac ne devrait avoir qu’un effet direct limité sur les fumeurs, il est important de souligner qu’elle permet d’accroître plus encore considérablement l’avantage financier que procure le passage à l’e-cigarette ; et de rappeler l’appel en faveur de la cigarette électronique lancé par le tabacologue Philippe Presles et 100 de ses confrères médecins en novembre 2013, pour qui : « La cigarette électronique est un formidable outil de santé publique qui permettrait de libérer des millions de gens du tabac ».

La cigarette électronique est-elle dangereuse pour la santé ?
Quelle est la composition des E-liquides e-smokers ?